Accueil / Wordpress / Ecrire un article WordPress optimisé SEO et référencement

Ecrire un article WordPress optimisé SEO et référencement

Le SEO fait partie de la vie du rédacteur d’articles et de tout webmaster de site web ou de blog WordPress. La place dans les moteurs de recherche se fait rare, il faut donc se positionner sur des mots clés spécifiques, connaître les forces et les faiblesses de chacun, et apprendre comment optimiser chaque élément d’un article pour obtenir un bon référencement. Dans cet article tourné vers le référencement, sont rappelés quelques points clés pour « maîtriser » le référencement naturel de ses articles WordPress et apparaître le plus haut possible dans les positionnements de Google. On parlera de la manière de rédiger et de penser un article, de sa hiérarchisation, de plugins, de mots clés et on ébauchera le netlinking. Cet article se destine donc aux débutants dans le monde de WordPress et du SEO, voulant apprendre les techniques essentielles pour un référencement acceptable. L’auteur n’est qu’un amateur qui tente de comprendre les rouages du référencement et partage ses connaissances. Si les experts en SEO y voient des coquilles, je serai ravi qu’ils partagent leurs connaissances avec nous.

Le SEO est primordial si on veut un site ou un blog bien référencé et positionné dans les moteurs de recherche.
Nous allons voir toutes les notions importantes dans le SEO

Le titre de l’article démarre le SEO

Commençons par le titre, qui, si votre thème est bien fait, aura une balise H1. Le titre doit être cohérent avec le contenu présent dans votre article et y contenir les mots clefs que vous allez utiliser. Il doit également être court pour être affiché en entier dans les moteurs de recherche, accrocheur et plutôt punchy. D’ailleurs, parmi les articles les mieux référencés dans Google (version anglaise), il y a les fameux « How to », c’est-à-dire « Comment ». Vous comprenez donc que l’optimisation d’un article pour un bon référencement naturel par les moteurs de recherche (SEO) démarre par les premiers mots que vous allez rédiger.

Un permalien court et explicatif

Le choix de l’URL a également un impact sur votre référencement dans les moteurs de recherche. Si vous regardez les sites ou blogs les mieux positionnés dans les recherches, l’url est très souvent du type :

monsite.xyz/titre-article

Sans rentrer dans les détails du pourquoi ni du comment, c’est un critère pris en compte et qu’il convient de respecter. Clairement, il faudra éviter une URL de type :

monsite.xyz/j-ai-une-superbe-url-pour-mon-magnifique-article-de-la-mort-qui-tue

Faites simple, concis, explicite et si possible contenant des mots clefs. Pour plus de détails sur les URLs, je vous conseille ce très bon article qui apporte quelques détails sur les permaliens.

Donnez envie au lecteur avec un bon chapeau

Le chapeau est capital car ce sera, après le titre, la première zone lue par vos visiteurs. Il faut donc soigner cette partie (on parle de zone chaude). Il s’agit d’un petit résumé de ce qui est présenté dans l’article et inclut des informations importantes, comme les mots clefs. Mais il doit également donner envie au lecteur de poursuivre l’aventure sur votre article. A ce petit jeu, le temps passé sur un article est un très bon indicateur. C’est donc une aire qu’il faut pertinemment optimiser. J’avais écrit cet article sur l’optimisation du chapeau mais si personne ne m’a infirmé l’utilité de mettre ce secteur en gras et H2, personne ne me l’a confirmé non plus.

Hiérarchiser les données et les informations

Vous remarquerez que la plupart des pages les mieux positionnées dans les moteurs de recherche sont souvent celles avec plusieurs sections et une architecture bien établie. La hiérarchisation des données est l’un des points clés du référencement. D’un autre côté, c’est également logique pour le lecteur. En effet, il attend des informations qui s’enchaînent avec une classification. Il faut donc respecter cette structuration. Pour les développeurs, on peut le voir comme l’indentation d’un code (après une certaine approximation). Pour les utilisateurs et lecteurs de tous les jours, voyez-le comme un rapport ou une thèse. Un chapitre, puis une section, puis une sous-section. Et à l’intérieur de ces segments, vous y créez votre contenu. Attention toutefois à ne pas sur-optimiser vos titres. Le SEO est une bestiole capricieuse et les algorithmes fluctuent avec le temps. Si vous optimisez trop vos sous-titres, vous risquerez d’avoir une pénalité. Avec WordPress, la hiérarchisation du contenu passe par les balises H1 (titre), H2 (section), H3 (sous-section) et jusqu’à H6. Le contenu devra, bien entendu, être en paragraphe.

La hiérarchisation du contenu est un point important pour le référencement d'un article
Les informations doivent être hiérarchisées : le titre de l’article en H1, puis les section en H2 puis les sous titres en H3 etc …

Créez du contenu de qualité

Le contenu c’est la vie d’un site ou d’un blog. Un article doit avoir une certaine quantité d’informations et donc une longueur « minimale » ( environ 300 mots) pour avoir une chance d’être positionné acceptablement. Cependant, si vous faites une petite recherche sur un mot clé, les articles les mieux positionnés en ont beaucoup plus. En effet, plus votre article a de contenu, plus les informations écrites seront authentiques, riches et cela plaira aux moteurs de recherche. Plus généralement, je conseille à nos rédacteurs de critiques d’atteindre au moins 850-900 mots et, s’ils font plus, c’est encore mieux. Pour ma part, j’essaie d’effectuer au moins 1000 mots dans un article et encore plus dans mes articles relatifs à Android ou WordPress. Soyez créatif, riche et innovant ! Google prime le contenu nouveau, donc n’hésitez pas à vous placer sur un thème peu écrit par les autres (pas comme cet article).

Le choix des mots clés pour un bon référencement

Les mots clés sont d’une grande importance : si on se positionne mal, même le meilleur des articles ne sera jamais à la première place de Google. Il faut les choisir sur un secteur peu concurrentiel mais dont on sait qu’il y aura de la recherche dessus. C’est toute la difficulté de trouver les bons mots clés. Mais quel est le bon mot clef ? Plusieurs informations étant à prendre en compte, on va donc les détailler.

Chercher et trouver le bon mot clé peut être long, il faut regarder et évaluer chaque détail.
Prenez le temps pour trouver le bon mot clé, il faut tout passer à la loupe !

Comment trouver le bon mot clé ?

Comme tout secteur d’activité, l’écriture web est une entreprise qui se travaille. On y connait donc les points forts et les faiblesses. Ce qui veut dire que l’on connait également quels sont les secteurs importants et qui intéressent les gens. Il faut donc réfléchir aux mots clefs qui seront utilisés et adapter le langage en fonction du lectorat que l’on souhaite toucher. De plus, les visiteurs effectuent des recherches génériques des mots clés. Le bon mot clef est donc celui qui va apporter du trafic, c’est certain, mais qui en plus sera peu concurrentiel. En effet, si votre super mot clé est très concurrentiel, vos chances d’être bien positionné dessus sont faibles.

Des sites et des logiciels qui nous aident

Pour trouver les bons mots clés, il y a le simple fait d’effectuer une recherche avec Google et de regarder les occurrences qui apparaissent. Vous aurez donc un aperçu des mots clés bankable en volume de recherche. Petites astuces permettant de couvrir plus de mots clés et des expressions intéressantes : utiliser l’étoile « * ma recherche » ou encore l’underscore « _ ma recherche ». Cependant, ces deux astuces ne suffisent généralement pas pour un bon référencement. L’outil Google Trends permet d’obtenir des informations sur la quantité de recherches. Toutefois, cet outil est très rudimentaire et ne permet pas de connaître ni la concurrence sur les mots clés ni le réel volume associé à vos recherches. En revanche, l’Outil de planification des mots clés proposé par Google Adwords permet d’identifier quel mot clef est important, lequel a le plus de concurrence et ainsi orienter sa stratégie SEO et donc optimiser son référencement naturel. En conjonction de ce dernier, SEMRUSH effectue un très bon balayage sur la concurrence. Il permet de connaître quels sont les sites positionnés avec les mots clés recherchés mais également quel est le trafic généré par cette recherche. De plus, il propose des mots clés supplémentaires ainsi que des combinaisons en rapport avec ceux que vous souhaitez utiliser dans votre article. Ensemble, ils constituent un groupe puissant pour l’optimisation de votre article et l’obtention d’un SEO correct. Si on rajoute à cela l’excellent Ubersuggest, qui permet d’obtenir des mots et des combinaisons de mots utiles pour effectuer des variantes de votre mot clé, on pourra améliorer encore un peu plus le SEO .

La longue traine de la mariée

La longue traine s’inscrit dans la section des mots clés car elle en dérive naturellement. On l’a vu ensemble, les mots clés utilisés dans un secteur concurrentiel seront souvent difficiles à utiliser. Et plus il y aura de monde dans un secteur, plus celui-ci sera compliqué à percer. Ainsi, il est parfois bien mieux de se positionner sur des mots clés peu concurrentiels qui généreront un trafic de recherche plus restreint mais qui pointera directement sur votre site car vous avez utilisé la stratégie SEO avec intuition. La longue traine arrive donc à point nommé car elle correspond à un nombre limité de mots clefs mais qui permettront dans la durée d’amener un trafic constant même s’il ne correspond pas aux requêtes les plus évidentes dans le secteur. C’est pourquoi la longue traine représente une stratégie de choix dans le référencement naturel. Si on arrive à bien optimiser son article autour de la longue traine, il est fort probable que le positionnement soit bon sur ces expressions et mots clés, ce qui engendrera un taux de clic important et donc du trafic. L’idée est donc d’utiliser des combinaisons de mots qui, même s’ils ne représentent qu’un volume de recherche faible, vont permettre au site ou au blog de trouver une position intéressante dans les moteurs de recherche sur ces occurrences. Au final, vous l’aurez compris, la longue traine et le référencement naturel sont indissociables et fait donc partie de l’optimisation d’un article et du SEO.

Champ lexical et dictionnaires du web

Le SEO d’un article doit être pris en compte de manière efficace, rigoureuse, mais c’est avant tout la lisibilité et le plaisir pour le lecteur également. Placer des mots clés à tous azimuts peut devenir lassant pour le lecteur qui changera de page pour aller vers le site du voisin, et c’est également une stratégie contre-productive vis-à-vis des moteurs de recherche qui pénalisent ce type d’agissement. Votre site perd donc du temps passé par visiteur sur l’article et des visites possibles sur des pages connexes à cet article. Il faut donc proscrire à tout prix cette vilaine habitude. En cela, les mots du champ lexical sont d’une aide précieuse. Ils vont permettre d’égayer votre billet en insérant des variantes des mots importants. Ainsi, pour positionnement, on peut facilement penser à ciblage, cible, rang. En suivant ce lien, vous découvrirez un site particulièrement efficace pour trouver des substituants potentiels aux expressions ciblées.

Un tag n’est pas un mot clé

Logo WordPressTrès souvent, on voit des gens qui blindent de mots clés WordPress un article. Mais la traduction réelle de « tag » n’est pas mot clé (au sens référencement) mais devrait être « étiquette » et on sent tout de suite la différence. Se positionner sur un mot clé n’est donc pas le placer quinze mille fois dans un article (d’ailleurs Google n’appréciera que moyennement), mais de mettre des tournures de phrases qui sont recherchées par les internautes, à différents endroits. Les mots clés WordPress, eux, sont des étiquettes qui vont permettre de comprendre quel est le sujet de votre article. Et on comprend d’autant plus pourquoi il ne faut pas mettre le même mot en étiquette qu’en catégorie (en clair, si vous avez une catégorie WordPress, il ne faut pas le mettre en étiquette). Ils vont également permettre aux utilisateurs, s’ils cliquent dessus, d’avoir tous les articles où vous avez utilisé ce mot clé (attention au duplicate content).

Le mot clef WordPress doit également être décrit

Un mot clé WordPress (donc une étiquette ! C’est juste pour voir si vous suivez) est donc à manier avec parcimonie. Si vous allez dans votre interface (dashboard), vous allez voir que les catégories et les mots clés peuvent être décrits. N’y perdez pas plus de temps, il faut décrire ces deux parties pour aiguiller votre visiteur mais également le moteur de recherche.

Une image légère et décrite

Nous partons du principe que le blog est déjà bien optimisé (ce qui en soi est une sacrée approximation). Dans vos articles et sur vos pages, vous allez insérer des médias pour illustrer votre contenu et rendre la présentation plus agréable. Fantastique. Cependant, prenez garde à ce que vos illustrations soient également optimisées (ce qui est généralement oublié). Commençons par le nom de l’image. Le nom du fichier doit être explicite, si possible sans espace, et dont les mots sont séparés par un tiret ou un underscore. D’ailleurs, sur un site dont le nom ne me revient pas, il est conseillé d’utiliser les tirets plutôt que l’autre solution. Si quelqu’un peut me le confirmer et m’en expliquer la raison, j’en serai ravi.

Par la suite, quoi de pire qu’une superbe image illustrant parfaitement votre contenu mais dont le poids dépasse les 500 Ko ? L’article aura beau être le meilleur du monde, comme le temps de chargement est pris en compte et que l’image pèse très lourd, ce billet aura une probabilité faible d’être positionné dans les premières occurrences du moteur de recherche. Pour cela, il faut optimiser le poids de l’image, c’est-à-dire le minimiser autant que possible tout en gardant une qualité suffisante pour le lecteur. Plusieurs solutions s’offre à vous pour régler ce problème. En général, Paint.net qui est un logiciel gratuit vous satisfera grandement. Il est facile à prendre main et terriblement efficace. Il permettra de s’affranchir des usines à gaz GIMP et PhostoShop. En plus de cette première optimisation, je vous conseille d’utiliser un plugin d’optimisation des images (à lire dans une section plus loin dans l’article).

Il y a quatre zone à remplir pour optimiser son SEO : le titre, la légende, le texte alternatif et la description.
Les zones qu’il faut remplir pour chaque image.

Passons maintenant à l’optimisation par rapport au site ou au blog. Dans l’exemple qui suit, nous allons prendre le cas d’un blog WordPress et voir comment on peut également optimiser les données des images (métadonnées). Chaque image importée aura donc une URL, un titre, un texte alternatif (également appelé balise ALT), une description et, enfin, vous pourrez lui apposer votre légende. Par défaut, le titre de l’image aura le même nom que celui de votre fichier donc ce sera du style « ma-super-image » ce qui, vous en conviendrez, n’est pas très alléchant pour sieur Google. En parlant de cela, Google ne voit pas l’image en tant que telle. En revanche; il peut voir son information : ce point sera développé un peu plus loin avec la balise ALT.

Dans un premier temps, il va falloir changer le titre de l’image et lui donner un vrai sens. Pourquoi ne pas mettre : « Illustration de l’importance des images dans le référencement naturel » ? Pour la légende, c’est à vous de voir. C’est ce qui apparaîtra dans l’article pour la commenter. C’est donc destiné avant tout à votre lectorat. Puis vient le fameux texte alternatif. Je vous disais que Google ne voit pas l’image en tant que telle mais il peut lire ce qu’elle contient. Pour cela, il vous suffit de renseigner le texte alternatif de votre image. Il convient donc de soigner cette partie avec attention. Cette partie doit inclure, si possible, des mots clés mais également avoir du sens. Il ne suffit pas de blinder cette partie avec des mots connexes et au final être vu comme du spam. Enfin il reste la description qui, comme vous vous en doutez, est également importante.

Les liens ; ancre, maillage interne et ébauche de netlinking

Dans cette section, nous allons voir quels sont les points clés concernant les liens car même eux doivent être optimisés. Tout d’abord nous parleront des ancres, puis du maillage interne et enfin de netlinking.

Une ancre de bateau ?

On débute cette section avec les ancres. Qu’est-ce qu’une ancre ? Une ancre, c’est le texte visible servant de support au lien. Ces ancres peuvent (et doivent) être également optimisées (avec précaution). Par exemple, il semblerait que mettre le lien sur le mot « ici » ne soit pas bénéfique et n’incite pas au clic. Au contraire, il serait préférable d’utiliser une ancre avec une expression, le nom du site, ou le nom de l’article. Mais attention à ne pas sur-optimiser vos liens non plus, Google n’est pas dupe. A trop optimiser les ancres, certains ont pris des pénalités.

Un maillage interne efficace pour garder le visiteur

Les ancres sont également présentes pour améliorer le maillage interne, c’est-à-dire les relations entre chaque article de votre site ou blog. Un bon maillage permet « d’emprisonner » le lecteur en l’incitant à cliquer sur les ancres que vous avez fraîchement optimisées. Avec un bon maillage interne vous augmenterez votre nombre de pages vues par visite, le temps passé sur vos articles et, par conséquent, vos chances d’améliorer votre référencement. Pour aller encore plus loin dans l’optimisation du maillage interne de votre site, je vous invite à lire cet excellent article sur le « silo » et le SEO.

Netlinking : Liens sortants et liens entrants

Les liens internes sont importants pour garder le lecteur sur votre site et votre blog, nous venons tout juste d’en voir la raison. Cependant, si on veut être apprécié par Google, il faut également penser à ses amis. En effet, les liens sortants sont également un facteur important. Ils vont permettre de juger la qualité de vos travaux par rapport à ceux qui sont faits sur d’autres sites. De la même manière, les liens entrants vers votre article (ou sur n’importe quelle page de votre site) ont une importance. L’ancre utilisée permettra au moteur de recherche une meilleure indexation car celui-ci saura exactement de quoi parle l’article. De plus, le niveau d’autorité (popularité, nombre de visites, trust, etc…) du site sur qui pointe un lien vers aura une influence. On voit maintenant toute l’importance de la stratégie de netlinking, choisir à qui donner des liens, dans quel cas, et pourquoi on doit parfois éviter les annuaires. Une très bonne stratégie consiste également à se faire connaître en laissant des commentaires sur des articles similaires ou à publier des articles sur d’autres sites ou blogs (Guest Blogging), une nouvelle fois de plus haute autorité, et d’y faire pointer un lien vers votre article. Sur certains sites ou blogs WordPress, sous l’article, les commentaires sont en DoFollow et donc, par conséquent, très intéressant pour votre blog/site. Une très jolie représentation du netlinking est disponible sur cette ancre.

Réseaux sociaux

Facebook, Twitter et Google plus sont devenus des instruments pour la diffusion du contenu.
Diffusez votre contenu sur les réseaux sociaux !

Parmi les innombrables facteurs pris en compte dans les moteurs de recherche, il semblerait que les réseaux sociaux aient leur importance. Outre le grand intérêt de passer sa vie sur Twitter, Facebook, Google + (etc…) et de montrer que l’on a beaucoup d’amis ou une reconnaissance dans son domaine d’activité, les réseaux sociaux sont un formidable moyen pour diffuser son contenu mais également pour lire celui des autres. Qui n’a jamais cliqué sur un lien Facebook ? Qui n’est pas attiré par un Twitt avec une image et a ensuite cliqué sur le lien à côté de l’image ? Et je ne parle pas des abonnements dans les groupes sur Google + qui regorgent d’informations importantes pour tous les créateurs de contenu. Donc oui, les réseaux sociaux sont au cœur de toute stratégie pour faire connaître son blog ou son site WordPress, ne serait-ce qu’en exprimant son contenu. D’ailleurs, si vous notez, les articles qui apparaissent en premier dans le moteur de recherche sont souvent ceux qui sont le plus partagés. Cependant, au niveau des partages, et donc des liens « entrants », tous les réseaux sociaux ne se valent pas. En effet, Facebook et Twitter seront en NoFollow alors que les liens Google + seront eux en DoFollow.

Plugin qui améliore le SEO

Quelques plugins pourront vous permettre d’améliorer encore un petit peu plus le SEO de votre article et donc son référencement dans les moteurs de recherche. Le temps de chargement est un facteur clé dans les occurrences de moteur de recherche et nous allons voir ensemble comment le diminuer. Voici donc une liste relativement courte de plugins qui pourront vous aider à être mieux  positionné.

Plugin pour optimiser les images

Nous avons vu qu’une image doit être optimisée ; le nom du fichier, le titre, la balise de texte alternatif (balise alt), la description et le poids comptent. Revenons sur ce dernier point. Vous avez optimisé votre image avec un logiciel de retouche. C’est fantastique, mais que diriez-vous si un plugin WordPress compresse et optimise automatiquement votre image une nouvelle fois ? Ce serait mieux non ? Il existe des plugins dédiés à cet effet et deux d’entre eux ont une bonne réputation. Pour en avoir testé quelques-uns, mon choix s’est rapidement tourné vers WP Smush.it et EWWW Image Optimizer qui sont des références parmi les plugins WordPress, et ma préférence va pour le dernier. On pourrait également ajouter le très bon Simple Image Sizes qui permet une bonne adaptation des images par rapport à votre thème en prenant en compte les différentes miniatures. Avec ce dernier, on peut véritablement moduler aisément les images.

Plugin de cache

Le fonctionnement de la cache, dont je ne rentrerai pas dans les détails, est un facteur clé pour diminuer le temps de chargement des pages. Il convient donc de mettre en place un système de cache performant pour optimiser votre site ou blog WordPress, raccourcir le temps de chargement des pages, et donc monter dans la hiérarchie des pages Google. Pour cela, il faut télécharger un plugin de cache et trois semblent tenir la corde. Il y a tout d’abord W3 Total Cache qui est un plugin très complet mais que je déconseille aux novices. Il est très performant mais, avec certains thèmes, il devient rapidement un cauchemar à paramétrer. WP Super Cache, utilisé sur ce blog au moment de la parution de cet article dédié à l’écriture d’article WordPress un peu optimisé, est lui très simple à prendre en main et offre des performances très correctes. Enfin, il y a la solution premium (payante) WP Rocket qui est sans doute le must à la fois en ergonomie, utilisation, SAV et performances. Sur avisdupublic.net, nous en avons d’ailleurs effectué un petit test.

Plugin SEO et référencement naturel

Il y a tellement de plugins à ce niveau que je ne vais pas vous détailler les avantages et les inconvénients de chacun. Peut-être devrais-je faire un article entier consacré à ces plugins qui permettent d’optimiser aux petits oignons (non ce n’est pas un pari) le SEO et l’écriture de votre article WordPress. Pour n’en citer qu’un seul, WordPress SEO by Yoast, contient tellement d’informations qu’il est devenu le plugin incontournable pour un bon référencement naturel (une fois paramétré).

De SEO à OAO

Nous avons vu ensemble que l’article doit avoir un contenu riche et diversifié si l’on souhaite être bien placé dans les moteurs de recherche. Il faut bien hiérarchiser son contenu et tenter d’optimiser chaque petit point évoqué précédemment. Cependant l’article doit surtout avoir un contenu qui plaît au lecteur. Le visiteur doit prendre du plaisir à lire votre article et si possible le partage et/ou (et le plus gratifiant) y laisser un commentaire. On arrive donc à une nouvelle notion, est-ce que le SEO ne laisse pas sa place à l’OAO (Online Audience Optimization) ? Dans l’OAO, on ne s’intéresse plus autant à la manière d’écrire un article pour le web mais plutôt à l’audience de l’article : les utilisateurs. Cette notion sera développée dans un prochain article.

Conclusion sur l’écriture d’un article optimisé pour le référencement

On ne le redira jamais assez souvent, vous devez créer du contenu original et plaisant. La force de certains sites ne tient pas à leur SEO mais à la manière qu’ils ont d’aborder les articles ; la prime du référencement naturel va souvent à la qualité des articles plutôt qu’à la quantité.

Avant de me faire insulter, taper sur les doigts par les étoiles du SEO français et les ultras spécialistes de WordPress, j’aimerais juste justifier cet article. Je ne suis pas informaticien, bien que j’utilise un ordinateur tous les jours. Je ne suis pas un spécialiste du SEO, même si j’essaie de mettre en place ce que je lis sur internet. Dans cet article, j’ai juste essayé d’expliciter ce que j’ai lu, à la fois pour moi et pour ceux qui sont parfois un peu perdus par les détails techniques. Donc si vous voyez des coquilles, plutôt que d’y aller au bazooka, soyez compréhensifs et pédagogues : nous ne sommes pas du même niveau. De plus cet article est voué à évoluer à chaque commentaire, idée, et information obtenues. J’essaierai donc de le mettre à jour à chaque fois que quelqu’un y voit une amélioration potentielle car, après tout, le référencement, naturel ou non, le SEO, et l’optimisation d’un site ou d’un blog sont la recherche quotidienne de chacun d’entre nous.

Nous avons vu que pour optimiser le SEO d'un article WordPress et son référencement naturel, il faut prendre en compte : le titre, les mots clés, la hiérarchisation du contenu, écrire du contenu pertinent, avoir une URL courte, des ancres de lien spécifiques et des images légères.
Voici l’ensemble des notions discutées dans cet article dédié à l’écriture d’article WordPress

Enfin, ce qui est reporté ici n’est en réalité que la base du SEO, ce que dans notre jargon scientifique appelons l’état fondamental. Si vous voulez véritablement maîtriser cet univers et référencer au mieux votre site ou blog, je ne peux que vous conseiller les sites http://seomix.fr et http://www.miss-seo-girl.com qui sont des mines d’informations. Enfin, les livres sont également utiles, je vous indique quelques références fort utiles :

amazon : Techniques de référencement web : Audit et suivi SEO

amazon : Optimiser son référencement WordPress : Référencement naturel (SEO)

Au final que retenir de cet article ? Il faut créer du contenu, faire attention à quelques petits points techniques importants comme, par exemple, la hiérarchisation du contenu. Cependant, ce que vous écrivez est avant tout un partage. Le SEO, à l’heure actuelle, est clairement tourné vers l’expérience de l’utilisateur. Rendez vos lecteurs heureux, fidélisez-les à votre blog, incitez-les à partager votre contenu et vous aurez probablement des articles bien référencés dans les moteurs de recherche.

A propos de Camille Latouche

Dr. in Computational Chemistry, my field of research is the Coordination Chemistry (complexes, organometallics, clusters). I like spending my time writing web articles and reviewing TV series, movies and books. I am also the founder of http://avisdupublic.net